Découvrez les créations de Tun  

tun

Les Origines

TUN est une marque appartenant au mouvement dit « des ténèbres », aussi dénommé « gothique », né dans les années 80. C'est en écoutant la musique du groupe de rock glamour The Cure, et imprégnée par cette mouvance artistique, que Lia Menna Barreto a créé ses premiers bijoux en caoutchouc avec des chambres à air pour principal matériau.
Bracelets, bagues, boucles d'oreilles et colliers, mais aussi jupes, entièrement coupées à la main avec des ciseaux, et emprunts d'un style très libre et très humoristique, ont d'abord été portés par les amis de la créatrice et dans plusieurs émissions de télévision brésiliennes, notamment par un groupe de rock de l'époque : Alias Valentin.
Lia Menna Barreto a aussi recyclé des figurines en plastique pour les transformer en pendentifs toujours aussi amusants.

logo-TUN.jpg

les créateurs

Lia Menna Barreto

Lia est née à Rio de Janeiro en 1959. Après des études d'art et de design au Free Studio de la ville de Porto Alegre (1975-78), elle s'essaie à la peinture dès 1984 sous la houlette des artistes peintres Rubens Gerchman et Luiz Paulo Baravelli puis elle étudie le dessin à l’Institut des Arts de l'Université Fédérale de l’Etat du Rio Grande do Sul, dont elle sort diplômée en 1985.
La même année, elle réalise sa première exposition individuelle au Musée d'Art de l’Etat du Rio Grande do Sul. Huit ans plus tard, Lia Menna Barreto déménage aux Etats-Unis, où elle étudie à l’université de Stanford, San Francisco, grâce à une bourse du programme International Fellowship in the Visual Arts, de America Arts Alliance, et revient dans son Brésil natal à l'occasion de plusieurs expositions dont en particulier à la galerie Camargo Vilaça de São Paulo (1993 et 1996) ou encore chez Thomas Cohn Art contemporain à Rio de Janeiro (1995).
Outre ses expositions individuelles, on a pu retrouver le travail de Lia Menna Barreto au sein de plusieurs expositions collectives, notamment au 10ème Salon National des Arts Plastiques (Funarte, Rio de Janeiro, 1988 – lauréate du prix des acquisitions), au Panorama de l'art contemporain brésilien actuel (São Paulo, 1991 et 1995) ou encore, en 1997, à la 6ème Biennale de la Havane (Cuba) à la Biennale de Los Angeles et à la 1ère Biennale des Arts Visuels du Mercosud (1997). Lia Menna Barreto est aujourd'hui rentrée au Brésil où elle développe sa marque TUN avec l'artiste Mauro Fuke.

Mauro Fuke

Mauro est né à Porto Alegre en 1961. Après des études de dessin, de mathématiques et de modélisation en 3D à l’Institut des Arts de l'Université Fédérale de l’Etat du Rio Grande do Sul, il se met à travailler au sein de l'école, principalement le bois, et se fait vite remarquer pour ses compétences techniques et sa productivité très prolifique.
Son activité reconnue de sculpteur le fait participer à de nombreuses expositions collectives au MAMMusée d’art moderne de São Paulo (1985, 1988 et 1991), au MARGS – Musée d’art du Rio Grande do Sul (1989, 1993 et 1996), aux 2è et 5è Biennales des Arts Visuels du Mercosud (1999 et 2005) et à l’institut Tomie Ohtake (2007 et 2008).
De nombreuses expositions individuelles lui sont consacrées, à Porto Alegre (MARGS), Curitiba (Musée Guido Viaro) et São Paulo (Institut Tomie Ohtake). Il réalise plusieurs commandes publiques, dont une fresque de 200 m2 en mosaïque pour l’aéroport international de Porto Alegre. Ses œuvres font partie des collections permanentes du MAM, du MARGS et de la Pinacothèque Aldo Locatelli.

la marque

laser.jpg Tun atelier Tun atelier 2

C'est en 2009 que Lia décide de s'associer à Mauro. Ensemble ils créent alors la marque TUN pour le grand public. Les produits sont améliorés par Mauro, qui ajoute au processus de fabrication artistique son expérience dans les conceptions numériques et introduit l'utilisation du laser pour la coupe des produits, afin de leur apporter une plus grande précision et la possibilité d'une plus grande fabrication.
Actuellement, toutes les pièces sont créées par les deux artistes. Le processus de création commence par des croquis au crayon, réalisés par Lia et Mauro, en s'inspirant des références qui les entourent au quotidien, dans les magazines, de l'histoire de l'art, du « street fashion », du design, de la nature, de la mode, mais aussi d'images du Web. Leurs idées initiales sont ensuite affinées sur ordinateur via un logiciel de dessin puis envoyées à l'appareil laser qui s'occupe de produire et découper avec une extrême précision les bijoux en caoutchouc.

Les bijoux

hibiscus

Depuis le lancement de la marque TUN, d'autres matériaux ont remplacé les chambres à air utilisées initialement par Lia. La marque a pris un tournant écologique dans son processus de fabrication puisqu'elle a introduit un mélange de latex naturel et de caoutchouc recyclé et synthétique dans ses bijoux. Le matériau résultant est produit au Brésil exclusivement pour TUN.
Le latex provient des zones de reboisement et, en moindres proportions, des coopératives de petits producteurs indigènes de la forêt amazonienne car le latex est encore une importante source de revenus pour ces communautés. Le caoutchouc synthétique est produit avec du bioéthanol de canne à sucre. Il est employé pour retarder le vieillissement du latex et augmenter sa résistance à la chaleur. Le caoutchouc crème contient une plus grande quantité de latex naturel. Le caoutchouc noir contient quant à lui un plus grand pourcentage de caoutchouc recyclé, toujours dans l’esprit écolo de la marque. Les bijoux TUN sont 100% recyclables. TUN est membre de l’association latino-américaine Eco Fashion Latam, qui regroupe les entreprises du secteur de la mode qui œuvrent pour le développement durable dans les activités de la mode.

Tun5.jpg

Trois couleurs ont été développées par les artistes créateurs, en fonction des produits et des bijoux : le noir, le rouge et le crème. Un choix restreint qui s'explique par la volonté de ne vouloir produire que des couleurs qui puissent s'harmoniser facilement avec les différents types de carnation et en toutes circonstances. Une autre particularité de la marque est que les colliers et les bracelets sont de taille unique, avec trois trous ou plus dans le fermoir pour ajuster la taille tandis que les colliers longs n'ont quant à eux pas de fermoir du tout, afin d'épouser le cou de celles qui les portent comme de véritables œuvres d'art.
TUN propose actuellement près de 400 modèles différents entre colliers, boucles d’oreilles, bracelets et bagues. Et le catalogue s’enrichit de 30 à 40 nouveautés chaque année.

Découvrez les créations de Tun  


icon
LIVRAISON GRATUITE A partir de 30 € d'achat *
icon
PAIEMENT SECURISE sans restrictions
icon
SERVICE APRES VENTE 24/24h - 7/7j
icon
RETOURS GRATUITS Satisfait ou remboursé **